Le calvaire et les croix monumentales

Si la commune de Les Fougerêts a perdu ses chapelles, elle possède une vingtaine de croix et un calvaire qui font partie de son petit patrimoine qu'il convient de sauvegarder. C'est moins le nombre de ces croix qui est remarquable que la diversité de leur fabrication, de leurs origines et de leur datation. Du XVème siècle au XXIème, en fer, en bois en schiste ou en granit, de forme latine, pattée, échancrée, auréolée, avec niche ou sans, c'est d'un catalogue qu'il s'agit.

 

Pour réaliser cet inventaire, nous nous sommes basés sur diverses sources car de nombreux chercheurs ou historiens ont travaillé sur le sujet : le chanoine Royer bien sûr dans son ouvrage "Les Fougerêts, Miettes d'histoire", le service de l'Inventaire de la région Bretagne, le site Croix et Calvaires de Bretagne qui recense un impressionnant travail complété avec l'aide de M. Alain Greffion, ancien maire. C'est également M. Yoann Sevestre dans son mémoire d'histoire sur les Fougerêts. Nous avons également repris les éléments d'une exposition sur le petit patrimoine qui a été créée il y a une vingtaine d'années.

 

Ce relevé n'est peut-être pas exhaustif, aussi nous comptons sur la précieuse connaissance que les habitants de la commune ont de leur patrimoine pour en compléter la liste et les descriptions.

1-Calvaire du Bourg

Daté de 1820, cet ensemble est entouré de murets. On y accède par deux escaliers droits. Un pinacle orne chacun des angles. Le soubassement et le couronnement sont en schiste.

La croix, refaite dans les années 1980 est en bois et chanfreinée.

Le Christ et le titulus sont en fonte et polychromes

 

 

2-Croix de l'Auté Garel

Datée de 1875, son origine est gravée sur la croix : " Faite faire par Martin Fresche en 1875".

Le soubassement est en moellons de schiste. L'entablement est monolithe et mouluré

La croix est ancrée et redentée.

Une niche est maçonnée en façade. Elle abrite une statuette de Saint-Joseph.

Cette croix aurait été érigée par Martin Fresche en remerciement d'avoir pu acheter deux hectares de terre (cf. Yoann Sevestre - 

Les Fougerêts, Patrimoine et identité d’une commune de Haute-Bretagne - 2002).

Nous retrouvons trace de Martin Fresche dans l'Etat-civil. Né en 1819 et habitant l'Auté Garel, il s'est souvent porté acquéreur de terres comme nous le retrouvons dans le Petit Breton du 28 février 1889 qui relate une surenchère à son profit de terres achetées à Auguste de Foucher de Careil, propriétaire de la Forêt Neuve.

 

3-Croix du Bas du Bourg

Datée de 1871 comme la croix de Trével, elle comprend une marche. Le soubassement et l'entablement sont en schiste ainsi que la croix.

Il s'agit d'une croix pattée aux branches échancrées. La base est évasée. La date est gravée à l'intersection de la croix avec un coeur en dessous.

Une inscription à sa base est illisible.

 

4-Croix de Bel Air

Bien qu'il n'y ait pas de date, il semblerait que cette croix soit du XVIème ou XVIIème siècle (Inventaire).

Sa forme est peu commune. Il s'agit d'une croix monolithe latine en granite. Son fût est circulaire à base carrée moulurée de griffes, ce qui la différencie nettement des croix pattées. Le fût, brisé a été raccourci.

Elle est l'une des plus intéressantes de la commune.

L'emmarchement et le soubassement sont en schiste, l'entablement en granit. En façade, une niche grillagée renferme une statuette de la Vierge.

Un Christ en croix est sculpté en bas-relief.

 

5-Croix des Champs Pihals

 

 

Cette croix du XXème siècle est, signe des temps, en ciment et son socle en ciment et pierrailles.

Il n'y a pas d'annotations visibles.

 

6-Croix du Château de la Jouardais

Nous ne connaissons pas la date de création de cette croix.​ 

Elle est placée dans la cour de la Jouardais dans une vasque en granit. 

Sa particularité consiste dans le fait qu'elle est en fer forgé avec les bras de croix fleurdelisés.

 

7-Croix du Chenot

Elle a été érigée, comme l'inscription l'indique en "Souvenir du Jubilé en 1886".

Il s'agit d'une croix de mission.

Le soubassement , l'entablement et la croix chanfreinée sont en schiste. 

La croix a été légèrement déplacée lors de la modification du carrefour.

 

8-Croix du Cimetière

La plus ancienne et la plus interessante croix de notre commune. Autrefois au sein de l'enclos paroissial, elle a été déplacée dans le cimetière actuel. Inscrite au titre des Monuments historiques depuis le 13/05/1937, elle est entièrement en granit ainsi que l'entablement sur un socle de schiste.

Le fût monolithe est cylindrique à base carrée. La longueur du fût a manifestement été raccourcie selon l'Inventaire qui date cette croix du XVème siècle soit la plus ancienne de la commune. Il la décrit ainsi : "Croix panneaux à bâtière à base moulurée torsadée. Coté Est : Le Christ en croix flanqué de la Vierge et Saint-Jean, face Ouest : une Piéta."

 

9-Croix du Concile

Une des croix les plus récentes mais dont nous ne possédons pas la date exacte d'érection.

Il s'agit d'une croix métallique posée sur 3 roches en poudingue.

 

10-Croix de l'ancienne Eglise

La croix située sur le site de la Grotte de Rochenais a une histoire peu commune. C'est elle qui surplombait 

autrefois le clocher de l'église paroissiale avant que celui-ci ne fut emporté par l'incendie de 1869 dû à la foudre.

 

Elle a été placée récemment près de la grotte ce qui a permis de lui redonner une seconde vie.

Elle est en fer forgé et est auréolée comme une croix celtique. Nous ne connaissons pas la date de sa fabrication.

 

12-Croix Fourchée

L'une des plus récente, datée de 1984 malgré son apparence plus ancienne.

L'ensemble du monument est en schiste et la croix semble provenir d'un ancien palis comme le montre le trou dans le fût qui devait servir à y attacher du bétail dans son ancienne vie.

Une niche est maçonnée en façade du soubassement.

 

13-Croix de la Grée

Cette croix date de 2010 comme noté dans le bas du fût. Elle est maçonnée dans un socle de pierres diverses et variées.

Elle aurait succédé à une croix précédente, transportée de l'église jusqu'à la Grée de la Touche à l'issue d'une mission par des jeunes Fougerêtais le 19 décembre 1921 et bénie par l'abbé Montfort. 

 

14-Croix Hôté Chénais

Croix pattée de 1820 qui a été déplacée lors de l'aménagement du carrefour du Rond-Point.

Son soubassement est en grès schisteux. L'entablement et la croix sont en schiste.

Sa particularité réside dans les inscriptions figurant sur la croix :

  • façade : IHS et un coeur renversé dans la partie haute. 1820 et ROJE dans le bas du fût

  • arrière : H, un coeur renversé et AVE

Une belle énigme à résoudre !

 

15-Croix Neuve

La dalle de schiste de l'entablement porte la date de 1865.

Mais si le soubassement est en schiste également, la croix ancrée est en ciment.

Il s'agirait du résultat d'une restauration des années 70 (1970).

 

16-Croix du Pâtis Sebilet

Encore une croix de mission, soeur jumelle de la croix de Rochenais, elle a été érigée en 1894 comme l'indique la date gravée à la base du fût.

L'ensemble du monument est en schiste. La croix est auréolée.

Une petite niche est taillée en façade.

Sous la niche figure une dédicace : "Souvenir de mission / Hommage / de la Frairie des Zéreux".

Tout est dit.

 

17-Croix de Rochenais

Construite la même année que la précédente sur un promontoire à Rochenais par la famille de Freslon, elle est la réplique de la croix du Pâtis Sebilet et a probablement été gravée par le même sculpteur.

Entièrement en schiste avec un entablement chanfreiné sur l'arrête supérieure. La croix est également auréolée.

 

18-Croix de Sainte-Anne

Voilà une croix tout à fait intéressante située à la Cordonnais et qui aurait été érigée au XIXème siècle. Elle est en granit sur un soubassement et un entablement de schiste.

La croix est monolithe à base évasée et présente à l'arrière une cavité qui provient de sa précédente utilisation. Plusieurs écrits (Chanoine Royer, Yoann Sevestre) proposent que la pierre dans laquelle la croix a été sculptée proviendrait de la table d'autel de la chapelle Saint-Jacques du Pont d'Oust et serait probablement très ancienne. La cavité devait recevoir la pierre d'autel consacrée.

Une niche est en façade du soubassement et abrite une statue de Sainte-Anne.

 

19-Croix de Saint-Jacob

Sur un soubassement du XIXème en schiste et un couronn​ement en ciment est posée une croix ancrée en ciment également à base évasée. 

La croix est une restauration du XXème siècle

 

Une niche en façade abrite une statue de Sainte-Anne.

 

20-Croix de Trével ou Croix Launay

Datée de 1871, cette croix est en schiste comme l'ensemble du monument. Elle a été construite la même année que la croix du Bas du Bourg à laquelle elle ressemble. 

La croix de Trével est une croix palis latine a des extrémités échancrées géométriques à l'image de l'étoile à 8 branches retrouvée sur des carreaux de pavement du manoir de la Cour de Launay.

Restauré en 1938, ce monument possède une niche en façade sans statuette.

 

21-Les disparues

Il semblerait que 2 autres croix aient disparu du paysage : la croix des Boissières et la croix Borne.

D'anciennes photos nous permettront peut-être de rappeler leur souvenir. Si certains en possèdent, qu'ils prennent contact avec l'association.

 

  • Facebook Clean
  • LinkedIn Clean
  • Google+ Clean

© 2020 par Manoir de la Cour de Launay - JPC & MFCP