• Facebook Clean
  • LinkedIn Clean
  • Google+ Clean

© 2014 par Manoir de la Cour de Launay - JPC

1470 et la Maison noble de Launay

1470 : construction du manoir de la Cour de Launay

L'histoire est une science mais une science approximative. En effet les découvertes que les chercheurs font chaque jour permettent de mieux comprendre, voire parfois, d'envisager autrement telle période ou tel évènement. Ne dit-on pas que l'histoire est écrite par les vainqueurs, autrement dit, par ceux qui ont le pouvoir. Dès lors, peut-on penser que les écrits correspondent exactement à la réalité ? Seuls les écrits sous forme d'actes sont le reflet d'une réalité à un moment M et permettent, ajoutés les uns aux autres, d'obtenir une réalité d'ensemble.

Il en va de même avec l'étude d'un bâtiment par le prisme de son architecture. L'étude architecturale décrit, montre des techniques, permet d'envisager une époque mais quelle certitude avons-nous de l'exactitude d'une datation alors même que les architectes du patrimoine expliquent que les techniques de construction ont évolué par étapes parfois longues et aussi désynchronisées entre les grands centres urbains et les campagnes.

Le manoir de la Cour de Launay n'a pas échappé à cette lecture et a longtemps été donné comme étant du XVIème siècle. Aucun document, aucune date gravée, aucun fer d'ancrage ne permettait de dater exactement sa construction, les techniques mises en oeuvre pour le construire ayant été en usage de la fin du XIVème au milieu du XVIème siècle.

Pour tenter d'en savoir plus et d'approcher une date plus précise de construction, nous nous sommes tournés vers une technique qui a démontré sa pertinence et son exactitude et qui a permis de reconsidérer nombre de datations hasardeuses de bâtiments et même de monuments historiques en partie ou en totalité : il s'agit de la dendrochronologie

Cette technique permet, grâce à un référentiel de bases de données, de comparer les cernes de croissance des bois mis en oeuvre dans un bâtiment, ou enfouis, à celles des bois dont la datation est avérée afin de dater à l'année près (et parfois à la saison de l'année près) la date d'abattage des bois mis en oeuvre. Nous avons donc chargé la société Dendrotech de procéder à l'analyse des bois présents dans le manoir.

Cette étude, menée en 2014 et qui a porté sur une cinquantaine de pièces de bois, a prouvé de manière certaine que l'ensemble des planchers et des linteaux ainsi que la charpente de l'aile ouest du manoir ont été mis en oeuvre durant l'hiver 1469-1470 (voir détails dans l'onglet "Découvertes") avec le détail savoureux que le cerne de bois le plus ancien a été relevé dans la poutre faisant partie du plancher de la salle basse et se situant au dessus de la porte d'entrée, et date de l'an 1300 !

Fort de cette étude, nous pouvons donc affirmer désormais que l'actuel manoir a été construit en 1470, au temps du Duc François II, 7 ans avant la naissance d'Anne de Bretagne et l'année même de la naissance de Charles VIII, son futur époux.

Il est construit moins de 2 ans après le Traité d'Ancenis, capitulation de François II au roi de France Louis XI qui préfigure la fin de l'indépendance bretonne qui sera effective en 1532. François II se soulève de nouveau en 1472 puis signe la Paix de Senlis en 1475.

Y a-t-il un lien entre cette période trouble d'hostilités entre la Bretagne et la France et la (re)construction du Manoir de la Cour de Launay en bordure de l'Oust ?  

Reste également à découvrir qui a (re)construit le manoir de la Cour de Launay en 1470.

Nous nous en approchons peut-être avec le document suivant.