Les découvertes (petites mais passionnantes !)

 

 

Boulet de Couleuvrine XVe-XVIIe
Boulet de Couleuvrine XVe-XVIIe

Forme sphérique Diamètre : entre 68 et 76 mm selon les endroits Poids : 446g Matière : poudingue de grès et petits galets Trouvé au pied du mur des communs côté cour.

Bol Quimper - XVIII-XIXème
Bol Quimper - XVIII-XIXème

Diamètre 13,6cm au col. Hauteur 7,8cm 2 oreilles Glaçures jaunes et vertes Cette production commune reste à confirmer.

tessons et pavement
tessons et pavement

Tessons et pavements découverts lors des fouilles des latrines en juillet 2017 parmi d'autres matériels archéologiques

terre cuite XVè siècle
terre cuite XVè siècle

Terre cuite retrouvée avec de nombreux autres pavements plus simples. Plusieurs exemplaires entiers ou partiels ont été découverts à différents endroits du site. De 10 à 11 cm de coté et 2 cm d'épaisseur, ils sont réalisés dans une pâte beige sableuse grossière. Ils sont identiques au lot important retrouvé à la Grée Michel (Questembert). Ils datent probablement du XVè ou XVIè siècle. Ils sont recouverts de signes et lettres qui demandent à être interprétés et d'une étoile à 8 branches.

Découvertes sol grande salle
Découvertes sol grande salle

Le grattage minutieux du sol de la grande salle permet des trouvailles insolites mais pas très exceptionnelles !

Terres cuites.jpg
Terres cuites.jpg

Terres cuites diverses retrouvées dans la chambre haute ouest dont certaines sont revêtues de décors rudimentaires.

cruche 1.jpg
cruche 1.jpg

Encolure et fragment de anse de cruche à eau avec poinçon

coquemar_XVè.jpg
coquemar_XVè.jpg

Fragment de Coquemar probablement XVè / XVIè. Pour plus de détails, voir lien

cruche 3.jpg
cruche 3.jpg

Ance de cruche à eau

cruche 2.jpg
cruche 2.jpg

Fragments de pot à eau

L'analyse de dendrochronologie 

(ou comment lire scientifiquement dans le passé)

Remise du prix Dendrotech édition 2014 au Palais Brongniart à Paris pour le manoir de la Cour de Launay.

28 novembre 2014

 

"A l'occasion de l'Assemblée Générale de la Demeure Historique qui s'est tenue vendredi 28 novembre au Palais Brongniart à Paris, Madame et Monsieur Couché se sont vus remettre le premier prix Dendrotech édition 2014 pour leur dossier concernant le Manoir de la Cour de Launay des Fougerêts (56). 

Ce prix créé en partenariat avec la Demeure Historique a pour objet de soutenir une analyse dendrochronologique sur un à deux ouvrages en bois en vue de leur restauration. Le jury était composé de Patrice Besse de l’agence immobilière éponyme, de Yves Lescroart, Inspecteur général honoraire des Monuments historiques et spécialiste du pan de bois normand, et de Pascal Prunet, Architecte en Chef des Monuments Historiques."

 

§§§§§§§§§§

Il nous était rapidement apparu incontournable de pouvoir affiner la datation du manoir par des moyens scientifiques.

Nous nous sommes rapprochés de la société Dendrotech, installée près de Rennes, et qui a développé des référentiels de datation des bois de construction par l'analyse des cernes de croissance annuels des arbres et qui peuvent, en fonction de l'état des éléments datés, donner une précision remarquable jusqu'à la saison d'abattage. 

 

Ce fut le cas pour la majeure partie des bois analysés dans le manoir de la Cour de Launay. L'analyse a été effectuée au deuxième semestre 2014 et a donné des résultats très précis.

  • Les poutres des planchers, les linteaux des portes intérieures et fenêtres des deux parties du manoir et de la tour, ainsi que la charpente de l'aile ouest et le plancher de l'étage ont été mis en oeuvre en 1469/1470.

  • Le  poinçon, vestige de la charpente de la tour, date du dernier 1/3 du XVIIème.

  • La charpente du corps principal date de 1790/1791

Cela confirme l'hypothèse d'une construction (ou reconstruction) d'un seul jet dans le dernier tiers du XVème siècle. Le poinçon de la charpente de la tour datant du XVIIème montre que l'édifice bénéficiait d'un certain entretien puisque l'on remplace cette charpente.

Le manoir est vendu comme bien national à la Révolution. A l'époque l'état des parties hautes du corps principal devait être suffisamment  mauvais pour justifier sa démolition ainsi que l'arasement des murs pour ne conserver qu'un grenier. Le bois utilisé pour la nouvelle charpente est en châtaigner avec quelques réemplois de pièces de chêne datées de 1473/1477. 

Toutes les pièces de bois datées du XVème sont en chêne.

A noter que les quenouilles du plancher de l'aile ouest sont elles aussi datées de 1462. Ce plancher sur lequel quelques terres cuites étaient encore fixées est donc contemporain de l'origine du bâtiment.

 

Résultats de l'analyse de dendrochronologie du manoir de la Cour de Launay